Ulcère gastroduodénal

L’ulcère est une lésion de la muqueuse de l’œsophage, de l’estomac ou du duodénum, qui est la première partie de l’intestin.

Comment se développe-t-elle?

L’estomac, les intestins et les glandes digestives produisent des substances qui aident à la digestion des aliments que nous ingérons, parmi lesquelles l’acide chlorhydrique et la pepsine. Pendant longtemps, la compréhension de cette maladie repose sur deux hypothèses : « pas d’acide, pas ulcère » et « ulcère un jour, ulcéreuse toujours ». La définition d’une maladie chronique à long terme repose sur la base de ces principes, avec des périodes d’activité et de calme qui ne se produisent qu’en présence de l’acide et de la pepsine, et dans les zones baignées par ces substances comme l’estomac et du duodénum. Au fil du temps on a découvert que l’acide n’était pas le seul responsable de l’apparition d’ulcères et qu’il y avait d’autres agents, tels la bactérie Helicobacter pylori, les anti-inflammatoires et l’aspirine. Les mécanismes de l’appareil digestif (production et neutralisation de mucus) agissent comme une barrière contre les agents nuisibles à la muqueuse dont la fonction de protection est grandement altérée par les AINS et le tabagisme. La fumée facilite l’apparition de l’ulcère et le rend difficile à guérir. En outre, l’ulcère gastro-duodénal est le résultat du déséquilibre entre les facteurs d’agression et de protection.

Que ressent-on ?

La manifestation la plus fréquente de l’ulcère est la douleur, avec quatre caractéristiques clés qui aident au diagnostic, telles que le type, le lieu, le rythme et le calendrier. La douleur est généralement considérée comme une sensation de brûlure et parfois une crampe à l’estomac. Le plus souvent, la zone est douloureuse au toucher. La douleur est allégée lorsque le patient mange quelque chose. La plupart du temps, la douleur survient la nuit. Le patient se réveille et apaise le symptôme en buvant de l’eau, du lait ou en prenant des antiacides. D’autres symptômes tels que des nausées, des vomissements et la sensation de lourdeur ou de plénitude dans l’estomac après les repas peuvent survenir. Il est possible que l’ulcère ne provoque aucun symptôme. Et la première manifestation être une complication de la maladie, notamment des saignements et des perforations. C’est le cas lors en cas de méléna (selles noir, brillants, doux et malodorant marqués de sang) ou d’hématémèse (vomissements avec du sang frais).

Comment le médecin fait-il le diagnostic ?

Le diagnostic se fait essentiellement grâce à la plainte du patient. La confirmation se fait par endoscopie, ou à défaut par radiographie de l’estomac et du duodénum. Une biopsie peut complémenter l’endoscopie, pour permettre l’examen microscopique qui va informer le médecin sur le degré d’inflammation dans cette région, la présence de l’Helicobacter pylori, la nature bénigne ou maligne de l’ulcère, et d’un éventuel risque de cancer.

Quel est le traitement adéquat ?

Les antiacides sont utilisés pour neutraliser l’excès d’acide dans l’estomac ou pour inhiber sa sécrétion. Ces médicaments se déclinent sou forme de comprimés traditionnels et de sels liquide blanc contenant du magnésium et de l’aluminium, mais aussi des capsules ou des injections. Ces médicaments ont principalement pour fonction de soulager les symptômes. L’utilisation de médicaments trop agressifs doit être interrompue. L’association de deux ou trois antibiotiques éliminera l’Helicobacter.

Comment la prévenir ?

L’élimination des Helicobacter pylori, les bactéries qui entrainent le plus de l’ulcère, aux antibiotiques contribue au processus de guérison. Dans le cas où la bactérie est éliminée, le taux de rechute est très faible. En outre, l’utilisation de médicaments anti-inflammatoires doit toujours être faite sous la supervision du médecin, le seul qui peut prescrire des médicaments destinés à prévenir l’ulcère. Arrêter de fumer est également une bonne attitude préventive. Les restrictions alimentaires ne semblent pas utiles dans la prévention de l’ulcère gastro-duodénal.

Les questions que vous pouvez poser à votre médecin

Où se trouve mon ulcère ?

Doit-on répéter l’endoscopie ?

Quelle était la cause de l’ulcère dans mon cas ?

J’ai des Helicobacter pylori dans l’estomac. Dois-je suivre un traitement ?

Comment puis-je savoir si le traitement a fonctionné ?

Mon ulcère est-il lié au stress ou la nervosité ?

Dois-je changer mon type de régime alimentaire ou mes habitudes de vie à cause de l’ulcère ?

Quel est le genre de médicament que je devrais éviter ?