L’hypersensibilité de la vascularite

L’hypersensibilité de la vascularite est histologiquement appelée vascularite leucocytoclasique, ce qui signifie la destruction des cellules leucocytes. On suppose que le mécanisme impliqué dans la vascularite leucocytoclasique est une réaction d’hypersensibilité à un stimulus antigénique, responsable de la formation de complexes immuns solubles qui sont rapidement déposés en grandes quantités. L’étiologie, dans la plupart des cas, est connue. La vascularite leucocytoclasique est due à des antigènes externes tels que les bactéries, virus et parasites, des médicaments ou des toxines. Dans ces situations, toutes les lésions sont typiquement sur le même stade d’évolution.

Aspects cliniques et traitement

Le modèle d’hypersensibilité de la vascularite le plus courant est le purpura rhumatoïde, également connu sous le nom de purpura allergique et purpura anaphylactoïde, faute de preuves d’hypersensibilité aux bactéries et aux virus. Il est plus fréquent chez les enfants et est caractérisé par l’apparition soudaine de purpura palpable. Les purpura sont de petites taches rouges ou violettes résultant de l’extravasation du sang des capillaires brisés. Chez un patient qui est atteint d’une infection apparente ou non, il apparaît des lésions planes et élevées érythémateuses ou purpuriques, une arthrite avec des douleurs abdominales. Les lésions cutanées résolues en quelques semaines peuvent laisser des taches sombres. Dans les cas les plus graves, des cloques sanglantes qui peuvent se développer dans la gangrène apparaissent. Les zones les plus touchées sont les membres inférieurs, les avant-bras et les mains. Chez les patients alités, la région dorsale et les fesses peuvent aussi être marquées de blessures. L’emplacement de la douleur articulaire est souvent variable. Les autres manifestations fréquentes sont les suivantes : inflammation rénale légère, présence de protéines dans le sang et l’urine, douleur abdominale associée à une vascularite et muqueuse intestinale.

Les questions que vous pouvez poser à votre médecin

La cause de cette maladie est-elle connue ?

Cette maladie n’a-t-elle pas de remède ?

Le traitement est-il unique ou devrais-je le répéter?

Y a-t-il des interactions avec d’autres médicaments que j’utilise ?

Quels sont les effets secondaires ?

Quel est le pronostic de guérison ?

Quels sont les organes compromis ?

Quels sont les signes avant-coureurs ?