Qu’est-ce qui empêche un type de cancer de la bouche ?

Prévenir l’émergence d’un type de cancer consiste à diminuer les chances qu’une personne développe la maladie à travers des actions qui écartent des facteurs qui favorisent la multiplication des cellules malades à son stade initial. Ainsi, seulement quelques cellules subissent les agressions qui peuvent les transformer en cellules malignes. Pour chaque type de cancer, les facteurs de risque sont variables et les modes de protection identifiés. Seuls les antécédents génétiques ne sont pas modifiables chez les personnes atteintes. Mener une vie bien saine et faire des actions bénéfiques sur la santé donne la possibilité de réduire les risques d’atteinte du cancer et de prévenir son apparition.

Comment prévenir le cancer buccal ?

Le cancer de la bouche touche également une partie avant de la gorge, c’est à dire la totalité de la partie visible de la bouche et les lèvres. Sa zone phare est surtout le plancher de la bouche, sous la langue, la partie latérale de la langue et le palais mou. Ainsi, il est facilement visible à l’œil nu, soit par le patient ou par un professionnel de santé. Ce cancer survient principalement chez les fumeurs actifs ou celles qui consomment le tabac à mâcher ainsi que les personnes alcooliques.

Les facteurs de risque et de protection

Il existe de nombreux facteurs de risque et de protection associés au cancer de la bouche.

Fumée

Le tabac sous quelque forme (cigarette, cigare, pipe ou mastication) produit de la fumée, l’un des principaux responsables de la majorité de ce type de cancer. Plus une personne fume, plus son risque d’avoir le cancer augmente. Ne pas fumer est le moyen le plus efficace de prévenir ce type de cancer. Les fumeurs qui cessent de fumer réduisent considérablement leur risque de développer la maladie dès la première année d’abstinence. Et ce risque diminue progressivement réduit si la personne reste abstinente. La consommation de marijuana est également un grand facteur de risque pour un cancer buccal.

Alcool

La consommation d’alcool, en particulier lorsqu’elle est associée au tabac, constitue également un facteur de risque important pour le cancer de la bouche. Consommer de l’alcool avec modération ou l’éviter complètement diminue le risque de développer ce type de cancer, en particulier chez les fumeurs. Les bières et les spiritueux sont les types de boissons alcoolisées les plus couramment associés à cette pathologie grave.

Régime

Une alimentation riche en fibres avec une consommation de fruits et légumes réduisent le risque de cancer de la bouche, surtout chez les fumeurs.

Âge

Le cancer de la bouche est rare avant 45 ans. Après cet âge, la fréquence augmente, en particulier chez les personnes les plus à risque comme les fumeurs. Effectuer des visites régulières chez le dentiste pour différents soins ou des examens de la cavité buccale peuvent aider dans la détection précoce de lésion précurseur de ce cancer particulièrement important après cet âge.

Exposition au soleil

Protéger les lèvres des rayons du soleil durant les moments de forte chaleur, ou le port d’un chapeau et d’un écran solaire, peuvent réduire le développement du cancer de la lèvre inférieure.

Infection par le virus du papillome humain (VPH)

Des études suggèrent que le virus du papillome humain (VPH) peut être associé à un risque accru de cancer buccal ainsi que du cancer col utérin. Détecter la présence de cette infection, la traiter si nécessaire et faire des tests réguliers pour diagnostiquer toute modification liée à une infection ou des lésions précancéreuses peuvent diminuer le risque de développer un cancer buccal. Traiter les lésions précancéreuses diminue les chances de développement de la tumeur et permet la détection précoce, ce qui augmente les chances de guérison. Il faut toutefois toujours discuter avec le dentiste ou le professionnel de santé avant de faire un examen de la cavité buccale, surtout si le patient est un grand fumeur ou un consommateur de boissons alcoolisées.

Flash info : Voici notre comparateur mutuelle santé. Pensez à vous protéger avec une mutuelle adaptée.