Qu’est-ce qui empêche un type de cancer bronchique ?

Prévenir l’émergence d’un cancer est le fait de diminuer les chances qu’une personne puisse développer la maladie à travers des actions qui éloignent les facteurs qui facilitent l’atteinte des cellules dans les stades très précoces. De fait, quelques cellules subissent les agressions des agents pathogènes et peuvent se transformer en cellules malignes. La promotion des actions bénéfiques sur la santé dans son ensemble est une autre façon de prévenir l’apparition du cancer. Pour des raisons souvent inconnues, ces actions sont plus où moins associées à l’apparition des tumeurs. C’est ce qu’on appelle « facteurs de risque ». La plupart des cancers présentent des facteurs de risque et de protection identifiés. Certains, en particulier les facteurs génétiques ou héréditaires, ne peuvent pas être facilement modifiés.

Comment peut-on prévenir le cancer du poumon?

Le cancer du poumon, comme la plupart des cancers, peut présenter des facteurs de risque identifiables. Certains de ces facteurs de risque sont modifiables, ce qui signifie qu’il est possible de modifier l’exposition de chaque personne à ces facteurs particuliers, et de ce fait de réduire le risque de développement du cancer.

Les facteurs de protection

Il s’agit des facteurs qui permettent aux personnes exposées de réduire les risques de développer ce cancer. Parmi ces facteurs de protection, figurent ceux peuvent être modifiés. Les facteurs de protection du cancer des poumons les plus connus et qui peuvent être modifiés sont les suivants.

La fumée

La consommation du tabac sous toutes ses formes est le plus grand facteur de risque de ce type de cancer. 90 % des personnes atteintes de cancer ont été exposées par la fumée ambiante des cigarettes (tabagisme passif), des cigares, des pipes ou des meules de foin. Ne jamais fumer, ou cesser de fumer est un moyen efficace qui réduit les chances de développer une tumeur ou un cancer du poumon. Après 10 ans d’abstinence, le risque est diminue de 50 %. Il s’agit de la prévention de la « deuxième tumeur primaire ».

La fumée secondaire

L’inhalation de la fumée provenant de substances toxiques autre que la cigarette est également un facteur de risque pour le cancer du poumon. Eviter d’inhaler ces substances, en particulier à l’intérieur, est un moyen de prévenir le développement de ce type de tumeur.

Le bêta-carotène

Cette substance est courante dans de nombreux aliments dans sa forme naturelle. Cependant, il est également utilisé en tant que supplément de vitamine par certaines personnes, sous la forme de médicaments. Des études ont montré que les fumeurs qui utilisent le bêta-carotène en tant que suppléments de vitamines ont un risque plus élevé de développer un cancer du poumon. Bientôt, les fumeurs, en particulier ceux qui fument plus de 20 cigarettes par jour, devraient éviter l’utilisation de médicaments composés de bêta-carotènes comme les multivitamines.

Plusieurs études croisées ont été faites pour identifier les substances qui, si elles sont prises régulièrement, diminuent les chances d’une personne développer ce type de tumeur. Cependant, à ce jour, aucune étude n’a démontré une réelle efficacité dans l’utilisation des substances qui empêchent le développement d’un cancer du sein ou de lésions précancéreuses.

Conclusions

Empêcher les gens de fumer et aider les fumeurs à cesser de fumer sont des mesures préventives très importantes à développer. Elles sont non seulement importantes pour prévenir le cancer du poumon – le cancer responsable d’un nombre important de patients dans le milieu hospitalier et de la plupart des décès liés au cancer -, mais aussi pour prévenir de nombreux autres types de cancers et d’autres maladies comme les maladies cardiovasculaires associées à l’usage du tabac.

Les questions que vous pouvez poser à votre médecin

J’ai toujours beaucoup fumé, mais maintenant j’ai arrêté. Combien de temps suis-je exposé à un risque accru du cancer du poumon ?

J’ai de l’asthme depuis l’enfance. Est-ce que cela augmente mon risque de cancer du poumon ?