Les complications de l’infarctus du myocarde

L’infarctus du myocarde peut présenter une variété de complications, en particulier pendant les premiers jours.

Les troubles du rythme

Les complications les plus fréquentes sont les troubles du rythme cardiaque. Si la lésion myocardique est causée par une altération dans ce circuit, cela s’appelle arythmie cardiaque. Votre cœur ne se contracte pas en rythme, causant de graves conséquences qui se produisent au niveau général. Ces arythmies peuvent être d’intensité et de forme différente. Une des plus courantes est la contraction ventriculaire prématurée, qui est la présence de battements cardiaques supplémentaires qui altère le rythme normal du coeur. Dans la plupart des cas, ces arythmies ne créent pas de problèmes, le seul danger réside dans sa capacité à provoquer une tachycardie et fibrillation ventriculaire, où le cœur se contracte de manière désorganisée rend ces arythmies sont mortelles si le traitement commence immédiatement droite.

Panne mécanique

En raison de la grande quantité de la zone endommagée par une crise cardiaque, du muscle cardiaque perd une partie de sa fonction et ne transmet pas une quantité suffisante de sang dans tout le corps. Environ 50% de tous les patients présentant des signes d’infarctus du myocarde de l’insuffisance cardiaque au cours de la phase aiguë de l’infarctus du myocarde (lors de l’attaque de la douleur).

La présence de l’insuffisance cardiaque implique un plus mauvais résultat du patient, et le degré d’échec, il est directement lié à la mortalité. La forme la plus grave dans ce tableau appelé choc cardiogénique , le taux de mortalité atteint 80-90% malgré le traitement.

D’autres complications

À la suite de l’infarctus ils peuvent également se produire, bien que plus rarement, les cas suivants: rupture cardiaque, anévrisme ventriculaire (élargissement de la zone de coeur qui se traduit par moins bonne exécution du présent), l’embolie pulmonaire (un caillot de sang se forme le sang qui circule dans le poumon, où il empêche l’arrivée de l’écoulement du sang) ou péricardite (inflammation de l’enveloppe du cœur).

Les risques à long terme

Les patients qui ont subi une crise cardiaque sont plus à risque que d’autres personnes d’avoir un nouvel épisode dans l’avenir.

Il existe certains facteurs qui détermineront l’évolution à long terme de ces patients tels que la gravité de la lésion coronaire, la capacité du ventricule cardiaque restant après l’infarctus et la présence d’arythmies sévères.

L’un des principaux objectifs dans le traitement de ces patients prévenir de nouvelles attaques. Pour cela, il est nécessaire de savoir ce que le risque présenté par chaque patient. Dans ce sens, le test de stress ou de test sur ​​tapis roulant joue un rôle important, car il permettra de savoir si le muscle cardiaque fonctionne bien, si vous recevez le débit sanguin nécessaire et de déterminer l’étendue de la maladie coronarienne. Le test consiste à placer des électrodes sur différentes parties de la poitrine et ensuite demander au patient de marcher sur un tapis roulant électrique alors qu’elle a subi un électrocardiogramme. Ainsi, avec l’augmentation de l’intensité de l’exercice, d’augmenter la consommation d’oxygène, ce qui permet de savoir comment le cœur réagit.

Dans ces patients chez qui indicatif de données de résultats pauvres sont l’étude se poursuivra à travers un cathéter .

 

Service partenaire: Utilisez notre comparateur de mutuelle santé pas cher. Economisez sur vos dépenses santés avec une bonne mutuelle.