Dépression post-partum

Le post-partum est une période de risque psychiatrique accru dans le cycle de vie de la femme. Egalement connue comme le blues post-partum, la dépression peut se manifester avec une intensité variable, devenant un facteur qui entrave la mise en place d’un lien affectif sécurisé entre la mère et l’enfant, ce qui peut interférer avec les futures relations interpersonnelles de l’enfant. Malgré la controverse, plusieurs facteurs peuvent être cités comme étant une cause possible de la dépression du post-partum.

Les facteurs biologiques

Ils résultent de la grande variation dans les niveaux de la circulation des hormones sexuelles (œstrogènes et progestérones) et de l’altération du métabolisme des catécholamines, provoquant des modifications de l’humeur. Ces facteurs peuvent contribuer à l’installation de la dépression.

Les facteurs psychologiques

Ce sont les facteurs qui découlent de sentiments contradictoires des femmes par rapport à elles-mêmes en tant que mère, au bébé, au compagnon, et elles-mêmes en tant que la fille de leur propre mère. D’autres facteurs liés aux conditions de travail, à la famille et au statut social des femmes peuvent également déclencher ces troubles en créant un fardeau.

Symptomatologie

L’intensité des symptômes définit généralement la période post-partum, différent des troubles dépressifs. Le blue post-partum ou la dépression postnatale est un trouble émotionnel courant. Il peut être considéré comme une réaction attendue dans la période post-partum immédiat et se produit généralement dans la première semaine après la naissance. Entre 50 et 80 % des femmes présentent des réactions émotionnelles. Les symptômes comprennent des crises de larmes, la fatigue, l’humeur dépressive, l’irritabilité, l’anxiété, de la confusion et de courts trous de mémoire. Les réactions émotionnelles non-psychotiques au cours de la période post-partum régressent spontanément dans les six mois. La gestion consiste à laisser le patient verbaliser ses sentiments, mettant l’accent sur la normalité du trouble.

Psychose post-partum et syndrome dépressif chronique

Ce sont des dépressions qui se produisent également durant la période post-partum. Dans la psychose post-partum, les symptômes apparaissent dans les trois premiers mois après l’accouchement et sont plus intenses et durables, avec des épisodes psychotiques nécessitant une hospitalisation et un soutien psychologique. Le syndrome dépressif chronique est un dépresseur et non un épisode psychotique. Il provoque une humeur dysphorique, des troubles du sommeil, une modification de l’appétit, de la fatigue, de la culpabilité excessive et des pensées suicidaires. Si les symptômes persistent pendant un an, le traitement doit se reposer sur une thérapie psychologique et médicamenteuse.

Depuis le siècle dernier, il y a eu des publications sur les troubles de la période post-partum. Et bien que le sujet provoque toujours la controverse, il est important de le diagnostique de façon précoce. Cela aider les femmes à résoudre leurs conflits et d’établir des liens appropriés entre la mère et son enfant.

Les questions que vous pouvez poser à votre médecin

Mon fils est né il y a quelques jours, je me sens très triste et incapable de s’occuper de lui. Est-ce normal ?

Pourquoi les femmes ont un risque plus élevé d’épisodes dépressifs durant la période post-partum ?

Quelle est la période de détermination d’une dépression post-partum?

Qu’est-ce qui cause la dépression post-partum ?

Quand la dépression post-partum doit être traitée avec des médicaments?

New : Economisez sur vos dépenses santé avec une bonne mutuelle. Testez notre comparateur mutuelle santé.