Un nombre croissant de Français sans mutuelle

 

En France, chaque année, le même constat sur la recrudescence des personnes sans mutuelle se fait. D’après certaines études menées récemment, plus de trois millions de Français sont sans mutuelle et cette proportion de Français qui ne jouit pas de cette importante couverture ne cesse d’augmenter. En seulement deux années, plus précisément entre 2012 et 2014, 500000 personnes se sont ajoutées à cette liste. En général, ces personnes appelées « sans mutuelles », prennent cette décision du fait de soucis financiers liés à la crise ou au chômage. On retrouve principalement des jeunes et des personnes retraitées parmi ces individus et pourtant des solutions existent grace aux solutions de comparaison pour bénéficier d’une mutuelle pas cher.

 

Pourquoi renoncer aux mutuelles

 

Actuellement, un grand nombre de Français préfère renoncer à une bonne et importante complémentaire santé. Le budget insuffisant est la principale raison qui les pousse à faire ce choix. Ils préfèrent se passer de l’assurance complémentaire car ils sont rebutés par les dépenses souvent trop élevées qu’implique cette couverture. Ces gens ont tendance à renoncer aux soins en faisant une impasse sur la complémentaire santé. Le fait est qu’ils peuvent être confrontés à des dépenses plus importantes en cas d’imprévus. Malheureusement, ils ne pourront pas alors faire face à ces frais sans aide. Ainsi, ils risquent de finir avec une lourde facture et dépenser beaucoup plus puisqu’ils sont sans mutuelle.

 

Quelles sont les personnes sans mutuelle

 

D’après l’IRDES (Institut de Recherche et de Documentation en Economie de la Santé), 8% dela population française, soit 5 millions de personnes sont dans une situation plus ou moins délicate. Pour des raisons financières, ils renoncent à s’offrir une couverture complémentaire santé, que cela soit une mutuelle, une institution de prévoyance ou une assurance privée. À leur nombre s’ajoute 4% des ménages gagnant plus de 4600 euros par mois et qui se passent de complémentaire, mais aussi 15% de ceux qui ont comme revenus, 840 euros par mois.