SIDA, syndrome d’immuno-déficience acquise

C’est une maladie infectieuse, provoquée par le virus de l’immunodéficience acquise ou humaine. Cela conduit à une perte progressive de l’immunité à l’infection grave, engendrant des tumeurs malignes et des syndromes causés par le virus lui-même.

Quelles sont les causes ?

La contamination se fait par les rapports sexuels, l’injection de drogues dans le sang à l’aide d’une seringue contaminée, les transfusions sanguines pendant la grossesse, par le lait maternel, le don d’organes, l’insémination artificielle de sperme infecté, l’exposition des professionnels de santé contaminés. La période d’incubation varie de quelques semaines à quelques mois. En général, les symptômes de la maladie apparaissent dans l’année de contamination.

Quels sont les symptômes ?

La maladie peut évoluer en trois phases. L’infection aiguë survient quelques semaines après l’infection initiale (contact avec le virus) et provoque de la fièvre, des frissons, des maux de tête, des maux de gorge, des douleurs musculaires dans tout le corps, des lésions et des taches sur la peau qui disparaissent au bout de quelques jours. L’infection asymptomatique est la phase durant laquelle aucun symptôme n’apparait. La durée de cette phase varie de quelques mois à des années. Enfin, la maladie symptomatique est la phase le plus grave puisque la personne va perdre son immunité, ce qui permet facilement l’émergence de maladies malignes telles que les cancers rares.

Comment se fait le diagnostic ?

Les tests sanguins sont effectués pour la détection du virus ou leurs anticorps. L’apparition des anticorps détectables par des tests sanguins se produit dans les six à 12 semaines après l’infection initiale.

Quel est le traitement adéquat ?

Au cours des dernières années, des progrès importants ont été réalisés en matière de connaissance de l’infection à VIH. Plusieurs médicaments ont été développés et éprouvés pour contrôler la progression de la maladie, conduisant à une diminution des maladies malignes, une amélioration de la qualité de vie. Ce qui a contribué à un taux de survie plus élevé. Il est à noter qu’aucun médicament ne peut encore éradiquer la maladie. Toutefois, le patient a la possibilité de la contrôler en prenant des médicaments. L’abandon du traitement et l’utilisation abusive de médicaments sont les principales causes du nombre élevé de décès.

Comment la prévenir ?

La meilleure prévention se fait à travers l’information et l’éducation des personnes sur l’importance d’une pratique sexuelle sans risque, la réduction du nombre de partenaires et l’encouragement à l’utilisation des préservatifs. Tout le sang qui va servir pour la transfusion doit être obligatoirement testé. Ceux qui utilisent des drogues injectables doivent laver la seringue avec l’eau de javel et l’eau courante, si une autre personne a déjà utilisé le matériel. Les instruments chirurgicaux doivent être désinfectés et stérilisés et les matériels à usage unique doivent être emballés dans les boîtes appropriées pour éviter les accidents. Le VIH est très sensible à des méthodes de désinfection et de stérilisation et est inactivé par la chaleur et les produits chimiques spécifiques, mais non par des rayons gamma ou la radiation. La transmission de la maladie par les femmes enceintes à leurs enfants est fortement diminuée avec l’utilisation de médicaments anti-rétroviraux.

Nouveau : Pensez à vous protéger avec une mutuelle adaptée et moins cher votre mutuelle. Essayez notre comparateur de mutuelles santé.