Qu’est-ce que l’endocardite ?

L’endocardite est une maladie infectieuse de l’endocarde. Le cœur se compose de trois couches qui font partie des valves cardiaques : le péricarde à l’extérieur, le myocarde à la médiane et l’endocarde à l’intérieur.

Quelles sont les causes ?

L’endocardite est le plus souvent d’origine infectieuse, et causée par les micro-organismes tels que les bactéries, champignons, mycobactéries, rickettsies, mycoplasmes, Chlamydia… Les agents causaux les plus courants sont les streptocoques, les staphylocoques, les entérocoques, et certaines bactéries à gram négatif. Certaines réactions inflammatoires de l’endocarde sont causées par des maladies auto-immunes. L’endocardite peut être aiguë ou subaiguë. La forme aiguë est causée par le Staphylococcus aureus et se caractérise par une progression intense et rapide, qui peut évoluer vers la mort en quelques jours. Les organes tels que le cerveau, les reins, les poumons, le foie et les yeux peuvent être infectés à distance. La forme subaiguë se développe plus lentement, et persiste pendant des mois. Dans la plupart des cas, elle est provoquée par les streptocoques viridans, les entérocoques, les bacilles à gram négatif et à coagulase négative.

L’endocardite survient à tout âge, avec des symptômes et des signes principaux tels que de la fièvre durable, des sueurs nocturnes persistantes, une asthénie, une splénomégalie, des anomalies cardiaques, comme la soudaine aggravation d’une maladie cardiaque préexistante.

Qu’est-ce qui favorise l’apparition de l’endocardite ?

Les personnes atteintes de la maladie de valve cardiaque, congénitale ou acquise, sont plus susceptibles de présenter la maladie. Cependant, l’endocardite se produit également chez les personnes qui n’ont pas de lésions cardiaques. Elle survient surtout après des procédures invasives comme la chirurgie, les extractions dentaires, le placement des sondes, la manipulation des abcès. 50 % des cas d’endocardite sont détectés chez les personnes qui ont utilisé ou utilisent des drogues injectables. Ceux qui ont subi une chirurgie cardiaque sont aussi concernés par l’endocardite. Des études rapportent également que 30 % des valves artificielles implantées dans les cœurs sont sujettes d’une infection.

Comment faire le diagnostic ?

Le diagnostic de l’endocardite se fait principalement en cas d’indice de suspicion élevé du médecin chez les patients qui ont une fièvre persistant, sans aucun autre diagnostic pour expliquer la hausse de la température. L’historique des procédures dentaires et l’usage de drogues augmentent aussi la suspicion. Pour poser le diagnostic, le médecin s’appuie sur un examen clinique du système cardio-vasculaire, qui met en évidence l’émergence ou les mutations des maladies déjà existantes. Actuellement, l’échographie trans-oesophagienne est l’un des tests qui aide dans le diagnostic de l’endocardite. Dans environ 70-80% des cas, il est possible d’obtenir une culture de sang positif pour identifier l’agent étiologique grâce aux techniques les plus précises.

Comment procéder au traitement ?

Le traitement est avec des antibiotiques à des doses généreuses et pendant une longue période, en moyenne 30 jours. Certains patients, une fois au cœur de l’infection guérie, avec des altérations graves de vannes doivent subir la chirurgie de remplacement de cette soupape. Appelé hôpital endocardite qui se produit chez les personnes traitées à l’hôpital, qui n’ont pas subi une intervention sur le cœur, et que si une blessure ou d’une vanne développé une endocardite du cœur artificiel attribué à l’utilisation d’aiguilles ou cathéters infectés, l’instrumentation ou pas ou la chirurgie du tractus urinaire ou digestive.

Les micro-organismes les plus fréquemment impliqués dans l’endocardite

Streptococcus viridans : 30-65% des cas d’endocardite sont causées par cet agent, qui occupe normalement l’air et les voies oro-pharyngées. Cette endocardite est fréquente chez les patients avec des lésions valvulaires, qui ont subi un traitement dentaire dans les jours qui ont précédé la découverte de l’endocardite.

Streptococcus bovis : présent dans l’appareil digestif, il est impliqué dans environ 27% des cas d’endocardite fréquente chez les patients atteints de cancer ou de polypes intestinaux.

Streptococcus pneumoniae : bien que ce germe soit souvent présent dans le sang des patients, seulement 1 à 3% atteignent le cœur. Ce genre d’endocardite survient chez les alcooliques et est souvent associée à la méningite et la pneumonie.

Enterococcus : Ce sont des hôtes normaux de l’appareil digestif et des voies urinaires. Dans 85% des cas d’endocardite causée par des entérocoques, l’E. faecalis et l’E. faecium sont responsables. Les jeunes femmes et les hommes plus âgés sont les plus touchés en raison de la manipulation de l’appareil génito-urinaire.

Staphylocoques : il fait partie de bacilles à coagulase (positive comme le S. aureus et négatif comme E. epidermidis) et se trouve dans la plupart des cas d’endocardite causés par l’utilisation de cathéters, de drains et de prothèses à usage hospitalier.

Champignons : ils peuvent être impliqués dans des cas d’endocardite bactérienne, caractérisée par une plus grande proportion de blessures entraînant des embolies végétatives. Ils sont particulièrement observés chez les patients dont les valves cardiaques sont remplacées et qui s’injectent des drogues illicites.

Endocardite non bactérienne thrombotique

Elle peut se développer chez les patients qui ont subi une blessure à l’endocarde et les patients atteints de maladies accompagnées d’hypercoagulabilité du sang. Elle est le plus souvent présente chez les personnes âgées, les patients atteints de maladies malignes, les patients atteints de lupus érythémateux disséminé et chez les patients ayant des cathéters implantés au cours des procédures de l’hôpital. Ce type d’endocardite est détecté dans 3 % des autopsies.

Les symptômes et les signes

Les symptômes de l’endocardite les plus fréquentes :

– Frissons (40 à 70%)

– Sueurs nocturnes (25%)

– Dilution (25 à 35%)

– Essoufflement (20 à 40%)

– Toux (25%)

– Confusion (10 à 20%)

– Douleurs diverses (5 à 35%).

Les signes de l’endocardite les plus fréquentes :

– Fièvre (80 à 90%)

– Souffle cardiaque (80 à 85%)

– Changements de souffles cardiaques (10 à 40%)

– Aggravation soudaine d’une maladie cardiaque préexistante (30%)

– Troubles neurologiques (30 à 40%)

– Embolie artérielle pulmonaire (20 à 40%)

– Hypertrophie de la rate (15 à 50%)

– Manifestations périphériques dans la peau, les ongles, le fond de l’œil (5 à 40%).

Il est important de savoir que toute endocardite a urgemment besoin de la surveillance d’un médecin pour guider le diagnostic et le traitement.

Nouveau : Pensez à vous protéger avec votre mutuelle idéale. Retrouvez notre comparateur mutuelle santé.