L’eczéma ou la dermatite dyshidrotique

La dyshidrose est une éruption cutanée de nature aiguë, chronique ou récurrente, caractérisée par des petites cloques sur le pied et la main, notamment sur les plantes et les paumes.

Comment se développe-t-elle ?

Elle affecte les deux sexes. L’incidence la plus élevée se manifeste en été, durant les mois où la transpiration est abondante. Elle apparait fréquemment entre 20 et 40 ans, due à son association avec le stress émotionnel. En général, la cause de la vraie dyshidrose est inconnue.

Que ressent-on ?

Cliniquement, on observe des petites vésicules claires profondes, avec une surface de base rougeâtre, sur les paumes et les côtés des doigts dans 80% des cas. Dans 10 % des cas, une atteinte des semelles peut aussi se produire. Dans 10% des cas seulement, on observe la participation plantaire. Des foyers de blessures font une apparition brutale, avec des sensations de chaleur et de démangeaisons. Plus tard, ces foyers s’écaillent par la sécheresse et forment des croûtes. Les ongles peuvent devenir dystrophiques (modifiés cliniquement). Les lésions peuvent être douloureuses s’il y a une infection ou une fissure dans les zones touchées.

Comment est-elle diagnostiquée ?

Comme il s’agit d’une maladie de cause inconnue, il est nécessaire de poser un diagnostic très détaillé pour essayer de détecter la cause ou le processus de déclenchement. L’histoire détaillée (en relation avec les foyers), l’examen des lésions et des tests supplémentaires peuvent être effectués si nécessaire. Si la cause est détectée, Le traitement est possible.

Comment la traiter ?

La plupart des crises sont résolues spontanément après une à trois semaines. L’intervalle entre les attaques peut être de quelques semaines à quelques mois. Cependant, comme la dyshidrose peut être symptomatique, certaines mesures telles que l’allégement de ces symptômes et la protection locale peuvent être requis, en plus de l’application d’un médicament topique approprié à la blessure. De rares cas nécessitent un traitement plus sévère par voie orale. Le patient doit être informé si la maladie est aggravée par le stress ou une transpiration abondante.

Comment est-elle évitée ?

Elle peut être évitée en essayant de détecter les facteurs déclencheurs des épidémies.