Qu’est-ce que c’est l’essouflement ou la dyspnée ?

La dyspnée est le terme utilisé par les médecins pour désigner un essoufflement. La personne concernée a le sentiment de ne pas être en mesure de souffler ou de respirer profondément. Il va également trouver difficile d’expulser l’air hors des poumons. Ces signes sont subjectifs et variables en intensité, et peuvent être influencés par d’autres facteurs.

Comment se développe la maladie ?

L’essoufflement peut se produire pour diverses raisons. Cependant, il est considéré comme normal lorsque la personne effectue une séance d’entraînement intense. Pour que la dyspnée soit ressentie, le système neurologique de la personne doit bien fonctionner. Les nerfs envoient un message sur l’essoufflement de la moelle épinière vers les au cerveau où il est perçu. L’interprétation de cette sensation peut varier en fonction de l’état psychologique de la personne.

Quelles sont les causes ?

La dyspnée peut être aiguë chronique ou paroxystique. Souvent, le manque d’air chez l’enfant est causé par des infections respiratoires aiguës telles que la laryngite ou la bronchiolite. Chez les adultes, les possibilités sont beaucoup plus grandes. Parmi les causes possibles figurent :

– l’asthme,

– l’exacerbation de la bronchite chronique,

l’œdème pulmonaire (dû à la faiblesse cardiaque),

– les blessures dans la poitrine,

– l’épanchement pleural,

– le pneumothorax

– des saignements massifs et soudains.

L’essoufflement chronique peut être dû à :

la maladie pulmonaire obstructive chronique (bronchite chronique ou emphysème),

– la fibrose des poumons (durcissement),

– l’embolie pulmonaire (thrombose des artères pulmonaires),

– l’insuffisance cardiaque,

– l’asthme

– l’anémie sévère,

– le cancer du poumon,

– l’angine de poitrine et du cœur,

– la nervosité,

– d’autres maladies.

L’insuffisance aiguë du cœur à pomper le sang est due à un œdème pulmonaire aigu, provoquant l’essoufflement paroxystique la nuit. Pour classer une dyspnée d’une manière plus objective, les médecins utilisent souvent des échelles qui catégorisent l’essoufflement en fonction de son intensité.

Comment le médecin effectue-t-il le diagnostic ?

Face à un cas de dyspnée, le médecin va commencer par interroger son patient sur les éventuels symptômes de la maladie, puis procéder à la conduite d’un examen physique. Puis déterminer et prouver objectivement le problème, des analyses complémentaires peuvent être nécessaires.

Comment traiter la maladie ?

Le traitement des individus atteints de dyspnée sera décidé en fonction de la cause sous-jacente. Par exemple, si la raison de l’essoufflement est une pneumonie bactérienne, le traitement doit être fait avec des antibiotiques. En outre, il est possible d’utiliser des médicaments pour la douleur et la fièvre, de l’oxygène supplémentaire et une thérapie respiratoire pour le patient.

Comment l’éviter ?

La prévention dépendra également de la cause. Éviter les exercices physiques peut empêcher l’essoufflement. Les cas d’essoufflement dus à l’insuffisance cardiaque, l’asthme, le trouble panique, l’embolie pulmonaire et d’autres pathologies peuvent être évités à condition que la personne ait un suivi médical et fait usage de médicaments recommandés régulièrement.

Les questions que vous pouvez poser à votre médecin

Que dois-je faire lors du démarrage de l’essoufflement ?

Est-ce que le médicament doit être utilisé en continu ou seulement à certains moments de l’essoufflement ?

Combien de temps un suivi médical devrait être fait ?

 

Information: Retrouvez notre comparateur de mutuelle pas cher. Economisez sur vos dépenses santés avec une bonne mutuelle.