Qu’est-ce que c’est le pneumothorax ?

Il s’agit de l’accumulation anormale de l’air entre le poumon et une membrane qui tapisse l’intérieur de la paroi thoracique (plèvre). Cet espace qui est habituellement virtuel est appelé espace pleural.

Qu’est-ce qui se produit ?

L’air entrant entre le poumon et la paroi thoracique peut comprimer le poumon et entraîner des difficultés respiratoires. En outre, lorsque le pneumothorax est grand, il peut causer le déplacement du cœur, ce qui conduit à des changements dans le rythme cardiaque et même la mort.

Quels sont les signes ?

– Douleur à la poitrine (90% des cas) ;

– Toux (10% des cas) ;

– Essoufflement ou dyspnée (80% des cas) ;

– Agitation ;

– Fatigue ;

– Accélération du rythme cardiaque ;

– Cyanose en raison du manque d’air.

En général, les signes et les symptômes varient en fonction d’étendue de la maladie, c’est-à-dire du volume de l’air accumulé dans l’espace pleural. La présence de la bronchite chronique influe également sur la maladie.

Une douleur vive, lancinante et persistante est localisée sur le côté affecté de la poitrine, accompagnée de toux sèche et irritante, qui peut aggraver en l’absence d’air.

Quelle sont les classifications du pneumothorax?

Le pneumothorax peut être spontané, traumatique ou iatrogène.

Le pneumothorax spontané peut être primaire ou secondaire. Il est dit primaire si une maladie pulmonaire concomitante est identifiée. Il est dit secondaire lorsqu’il est associé à une maladie pulmonaire telle que l’emphysème.

Le pneumothorax traumatique résulte d’un traumatisme à la poitrine : blessures par couteau, poignard, shoot gun, coups donnés par les piétons…

Le pneumothorax iatrogène se produit à la suite d’une procédure médicale, qui est destiné à faciliter le diagnostic ou le traitement du patient. Il peut être consécutif à une tentative d’accès à une veine de la poitrine ou du cou.

En outre, on peut classer le pneumothorax comme ouvert ou fermé (il n’y a pas de communication de la cavité pleurale avec l’environnement).

Par sa grandeur, le pneumothorax peut être classé comme grand lorsque la distance entre le poumon et la paroi thoracique est supérieure à 3 cm et faible lorsque cette distance est inférieure à 3 cm.

Quelles sont les causes?

De nombreux facteurs peuvent causer l’apparition d’un pneumothorax. Les plus importants sont les maladies pulmonaires obstructives telles que l’asthme, l’emphysème et la bronchite chronique. Un traumatisme thoracique lors d’un accident par arme à feu, d’un accident par arme blanche peut provoquer le pneumothorax traumatique. D’autres objets peuvent également percer la poitrine, conduisant au même résultat.

Des traumatismes post-opératoires ainsi que des procédures médicales telles que la respiration artificielle utilisée dans les unités de soins intensifs chez les patients présentant une détresse respiratoire peuvent conduire à un pneumothorax dite iatrogène. Cependant, ce type de pneumothorax est rare.

De graves infections pulmonaires comme la pneumonie ou la tuberculose ainsi que les tumeurs sont également des facteurs de risque.

La rupture de la bulle d’air formée au cours du développement du poumon peut entraîner un pneumothorax spontané primaire. De même, la rupture de bulles d’air formées sur plusieurs années de tabagisme peut provoquer un pneumothorax spontané secondaire.

Comment se fait le diagnostic ?

Le médecin peut faire le diagnostic sur la base de l’examen physique et la discussion avec le patient Mais, la radiographie du thorax peut confirmer le diagnostic. Le cliché montre l’accumulation anormale de l’air entre le poumon et la paroi thoracique. Pour plus d’informations, le médecin peut ordonner une tomodensitométrie, qui peut être très utile en cas de pneumothorax spontané.

Comment traite-t-on le pneumothorax ?

Le but du traitement est d’éliminer l’air de la cavité pleurale et empêcher qu’elle ne se reforme.

Le traitement est fixé en fonction de la taille de pneumothorax, son origine et la gravité des symptômes. La présence ou l’absence de maladies pulmonaires concurrentes influencent également la décision du traitement le plus approprié.

Le médecin peut opter pour la mise en place d’un drain thoracique. Une intervention chirurgicale est une autre alternative pour corriger ou simplement gérer l’expectative.

Comment est-elle évitée ?

Éviter de fumer est un moyen de prévenir les cas de pneumothorax liés aux bulles d’emphysème et au cancer du poumon.

Les programmes visant à réduire la violence urbaine, y compris les accidents de la circulation, peuvent également contribuer à réduire le traumatisme de la poitrine et, par conséquent, des cas de pneumothorax.

Après le premier épisode de pneumothorax spontané, l’individu a 40 à 50% de chance de développer un nouvel épisode. C’est une raison de plus pour arrêter de fumer.

Les questions que vous pouvez poser à votre médecin

Combien de jours une personne doit rester avec le tube qui draine poitrine ?

Après le traitement du pneumothorax, quand peut-on retourner à des activités physiques ?

Existe-t-il un risque de développer une infection de la plèvre après un pneumothorax causé par une arme à feu ou une arme blanche (couteau) ?