Qu’est-ce que l’insomnie ?

L’insomnie est un état caractérisé par la difficulté à s’endormir, à rester endormi après l’endormissement ou un réveil trop tôt le matin. Les personnes souffrant d’insomnie peuvent éprouver de la fatigue et de la somnolence pendant la journée, ainsi que de la difficulté d’attention et de concentration à l’école et au travail. L’insomnie peut affecter des personnes de tous les âges

Types d’insomnie

L’insomnie peut être classé comme transitoire, aiguë et chronique. Une insomnie transitoire dure jusqu’à quatre semaines. Une insomnie aiguë dure quatre semaines à six mois. Une insomnie chronique se traduit par la difficulté à dormir chaque nuit ou presque tous les soirs pendant plus de six mois

Causes de l’insomnie

Stress – Les préoccupations concernant le travail, la famille, la santé, l’école peuvent empêcher la personne de se détendre et de dormir.

Problèmes relationnels Difficulté dans les relations affectives.

Anxiété – Une anxiété sévère liée au quotidien d’une personne est à l’origine des troubles du sommeil.

Dépression – Les personnes atteintes de dépression peuvent dormir trop ou avoir des troubles du sommeil.

Médicaments – Certains médicaments peuvent causer de l’insomnie chez certaines personnes, à savoir les voies de recours pour abaisser la tension artérielle, les corticostéroïdes, les antidépresseurs, les médicaments pour perdre du poids, les bêta-bloquants, les antiallergiques, les décongestionnants et les remèdes pour l’asthme.

Facteurs environnementaux – Les bruits de la circulation, des avions, de la télévision, des usines et la lumière.

Substances toxiques – Certaines substances contenant de la caféine; alcool; la nicotine;

Irrégularité des horaires – Les changements d’horaire et des périodes de travail, surtout la nuit, peuvent conduire à l’insomnie. Établir une routine est un facteur important pour éviter l’insomnie.

Inactivité physique – Les personnes ayant un mode de vie sédentaire peuvent avoir du mal à dormir.

Insomnie secondaire à des maladies – L’hyperthyroïdie, la douleur chronique, la difficulté à respirer, les troubles gastro-intestinaux, l’hyperplasie de la prostate, l’apnée du sommeil, les problèmes psychiatriques et la déshydratation peuvent causer l’insomnie.

Manger tard dans la nuit Cela peut causer de l’inconfort au moment du coucher, rend difficile l’endormissement de la personne.

Quels sont les symptômes ?

Le principal symptôme est la difficulté à s’endormir et/ou à rester endormi, ou le réveil dans la nuit ou tôt le matin. Cela conduit à une diminution de la durée et de la qualité du sommeil, ce qui peut provoquer des symptômes secondaires comme la fatigue matinale, la sensation de fatigue ou de somnolence pendant la journée, la difficulté à se concentrer, de l’anxiété, de l’irritabilité ou de la dépression.

Lors de la recherche pour le Docteur ?

Le médecin doit être consulté si l’insomnie interfère avec le quotidien pendant un mois ou plus. Le médecin identifie les causes de l’insomnie et la manière de la traiter.

Comment est diagnostiquée l’insomnie ?

Le médecin diagnostique généralement l’insomnie en se basant sur les antécédents médicaux et le sommeil du patient, l’examen physique. Et si la cause de l’insomnie n’est pas claire, il peut ordonner l’étude du sommeil appelée polysomnographie.

Quelles sont les complications de l’insomnie ?

Une bonne qualité de sommeil est si importante pour le maintien de la santé, tout comme une bonne alimentation et un exercice régulier. Indépendamment de la cause qui conduit une personne à souffrir d’insomnie et à dormir moins, le mal peut l’affecter physiquement et mentalement. L’effet est cumulatif et les gens qui souffrent d’insomnie ont une plus grande prédisposition à développer des maladies mentales, des maladies chroniques telles que l’hypertension et le diabète. En outre, la mauvaise qualité de sommeil peut conduire à des accidents graves et mortels.

Comment soigner l’insomnie ?

Changements de mode de vie – Ils visent à produire des habitudes saines qui aident facilement le patient à s’endormir et à rester endormi, et lui évitent les situations et les substances qui conduisent à des troubles du sommeil. Le patient doit avoir une routine qui facilite la relaxation à l’heure du coucher, incluant un bain chaud, la lecture, l’écoute de la musique douce. Il doit en outre évitez les exercices, les repas lourds et l’alcool avant le coucher, les lumières vives, la télévision, l’ordinateur, jouer avec les animaux de compagnie ainsi que toute autre stimulation qui entrave le sommeil. Il doit en outre dormir à la même heure chaque nuit et se lever à la même heure le matin, puisque les modifications des horaires et des périodes de sommeil sont nuisibles à la régularité de sommeil.

Thérapie comportementale – Elle consiste à enseigner des manières qui rendent l’environnement plus propice au sommeil. Des études ont montré que les thérapies comportementales peuvent être aussi efficaces que les somnifères. Elle est initiée par des spécialistes. Elle peut également être associée à des médicaments prescrits par le médecin.

Thérapie de relaxation – Elle comprend la formation de la relaxation musculaire, le biofeedback, la description d’images et la formation en hypnose. Elle viser à réduire l’anxiété et la tension avant de s’endormir.

Contrôle du stimulus – Il est basé sur l’hypothèse que l’heure du coucher et de l’environnement (chambre/lit) sont associés à la difficulté à s’endormir et à des références de temps qui aident à maintenir l’insomnie. Le but du traitement est de ré-associer l’environnement et le coucher à des tentatives réussies d’endormissement.

Restriction de sommeil – Elle vise à réduire le temps de la personne dans son lit, à dormir en s’adaptant ses besoins. Un record de temps de sommeil de la personne est obtenu pendant plusieurs jours. Au fil du temps, les adaptations qui ont tendance à augmenter la durée moyenne du sommeil d’une personne sont effectuées.

Thérapie cognitivo-comportementale – Elle vise à défaire les croyances et les interprétations sur les besoins réels de sommeil de chaque individu. Une personne a besoin de 7 h de sommeil par jour et croit que si elle n’a pas dormi 8 h, elle se sentirait mal. Essayer d’avoir systématiquement 8 h de sommeil peut créer un problème pour elle.

Médicaments – Les médicaments pour l’insomnie aident à dormir, mais peuvent produire de la somnolence ou la sensation de la gueule de bois dans la matinée. Les médecins prescrivent souvent des somnifères pour une semaine ou deux pour aider à établir un horaire de sommeil régulier.

L’utilisation de remèdes naturels n’est pas réglementée en raison du manque de preuves scientifiques. La mélatonine est l’un de ces médicaments qui a montré une certaine efficacité dans la régulation du sommeil/cycle de la veille.

L’utilisation de toute approche pour traiter l’insomnie doit être discutée avec le médecin.

Info : Retrouvez notre comparaison mutuelle pas chère. Pensez à vous protéger avec une mutuelle adaptée.