La rubéole

C’est une maladie infectieuse causée par un virus, touchant les enfants et les adultes, même si elle fait partie de ces maladies appelées communément « maladies de l’enfance ». Généralement bénigne, elle provoque de la fièvre, des éruptions cutanées qui durent environ 3 jours. La rubéole peut présenter une forme « subclinique » (lorsque le patient ne sent presque rien). Elle peut devenir potentiellement grave quand elle touche les femmes enceintes, car elle peut causer des malformations chez le fœtus, en particulier lorsque l’infection se fait durant le premier trimestre. Elle provoque rarement une inflammation dans les articulations (arthrite) chez les adultes.

Quelles sont les causes ?

La transmission de la rubéole se fait par l’inhalation de gouttelettes de sécrétions nasales de sujets infectés par le virus ou par la femme enceinte au fœtus. La période de contamination se produit à compter de 10 jours avant la dite « éruption » jusqu’à 15 jours après la levée. Les enfants nés avec une rubéole transmise par la mère (rubéole congénitale) peuvent rester une source d’infection pour de nombreux mois.

Que ressentez-vous ?

Après l’infection, il faut en moyenne 18 jours pour que le patient montre les premiers symptômes (période d’incubation). En tenant compte de sa présentation initiale, il est généralement impossible de distinguer la rubéole d’une grippe commune. Le patient vit 7 à 10 jours avec de la fièvre, des douleurs dans les muscles et les articulations, une prostration, des maux de tête et un nez qui coule jusqu’à l’apparition de grumeaux (hypertrophie des ganglions lymphatiques) et plus tard de l’éruption (décoloration de la peau). Ces deux derniers signes commencent à affecter le visage et le cou et se propagent à travers le tronc vers la périphérie.

Comment se fait le diagnostic ?

Le diagnostic est clinique car les symptômes sont communs à de nombreux virus, y compris le rhume. Et c’est précisément le diagnostic le plus fréquent. Dans les cas où il est nécessaire de préciser le diagnostic (exclure les situations plus graves qui déterminent les interventions et/ou des traitements), des tests volontaires des anticorps (contre le virus de la rubéole) dans le sang sont nécessaires. Ils sont bien plus spécifiques et sensibles.

Quel est le traitement adéquat ?

Il n’y a pas de traitement antiviral spécifique. Peu de patients ont besoin de traitements symptomatiques. Généralement des analgésiques sont prescrits pour contrôler la fièvre ou les douleurs articulaires et musculaires.

Comment la prévenir ?

Pour contenir la circulation du virus de la rubéole, la vaccination est très importante. Elle est systématiquement recommandée à 15 mois (ROR) et chez tous les adultes qui n’ont pas été en contact avec la maladie (vaccination blocage). Les femmes enceintes peuvent être vaccinées et non vaccinées. Les femmes doivent toutefois éviter une grossesse jusqu’au mois suivant de la vaccination. Tous les enfants et les adultes affectés doivent rester à l’écart des autres pendant la période de la maladie. Les femmes enceintes doivent faire des tests sanguins en cas de besoin. Pour les personnes hospitalisées, l’isolement est nécessaire jusqu’à ce qu’un remède soit prescrit.

Les questions que vous pouvez poser à votre médecin

Comment savoir qu’un membre de la famille est transporteur de la rubéole ?

Que faire en cas de contact avec le virus ?

Information: Essayez notre comparateur de mutuelle moins chère. Economisez sur vos dépenses santés avec une mutuelle adapté.