Le chocolat est bon pour la santé ?

Oui, mais seulement en petites doses et s’il est amer.

Le chocolat est l’un de ces aliments dont la position par rapport aux effets sur la santé a connu des controverses tout au long de l’Histoire. A certains moments, il fut considéré comme bénéfique pour la santé, à d’autres moments comme dangereux. A l’origine, le cacao que les Aztèques du golfe du Mexique buvaient avait un goût amer. Ces derniers l’appelaient « boisson des dieux ». Quand il a été introduit en Espagne au XIVe siècle, il a été édulcoré pour réduire son amertume. La boisson s’est ensuite répandue dans toute l’Europe et au XVIIe siècle, les Pays-Bas ont lancé le processus d’industrialisation du cacao, avec la possibilité de séparer du beurre de cacao et de la pâte de cacao. Au même moment, un producteur suisse de lait concentré y ajouta la pâte de cacao, produisant ainsi du chocolat au lait. Quelques années plus tard, le beurre de cacao a été ajouté à ce mélange, ce qui a donné les caractéristiques du chocolat d’aujourd’hui.

Etudes sur les effets du cacao

Aujourd’hui, la haute teneur en graisses et en sucre dudit chocolat augmente le taux de cholestérol dans le sang et d’obésité. La possibilité d’un effet bénéfique du cacao sur la santé a été soulevée en 2001 grâce à des études épidémiologiques sur une population d’Amérindiens Kuna qui vivent dans un archipel sur la côte du Panama. Cette population présente une faible mortalité par maladie cardio-vasculaire, avec une prévalence extrêmement faible de l’athérosclérose, de l’hypertension, du diabète et de la dyslipidémie (changements dans les lipides sanguins). L’hypothèse est que ces effets sont le résultat d’une forte consommation de cacao par la population. Depuis lors, des dizaines d’études scientifiques ont été publiées pour tester les éventuels effets bénéfiques du chocolat ou de ses composants sur l’organisme. Certaines de ces études ont été concluantes et d’autres non.

Le chocolat : bon pour la santé ?

Le cacao est riche en composés phytochimiques phénoliques (polyphénols), en particulier des substances connues comme les flavonoïdes qui sont des antioxydants puissants. Les antioxydants protègent l’organisme contre les radicaux libres (molécules hautement réactives qui produisent par oxydation biologique des dommages des divers tissus). Les composés antioxydants sont également présents dans un certain nombre d’aliments qui composent le régime alimentaire de la Méditerranée, le vin rouge et le thé vert. Tous ces aliments sont associés à un risque plus faible de diverses maladies, dont le diabète et les maladies cardiaques.

De nombreux articles présentent les résultats de l’effet du chocolat sur diverses fonctions. La plupart a conclu que le chocolat a des effets bénéfiques sur la santé en général. Cependant, ces résultats méritent d’être examinés de plus près, car il a été répandu que le chocolat est bon, ce qui peut conduire à sa consommation sans discernement. Le principal effet enregistré a été constaté sur le système cardio-vasculaire. De fait, la consommation de chocolat réduit la pression sanguine, améliore la fonction endothéliale, réduit le taux de cholestérol total et de LDL cholestérol (mauvais cholestérol) et le risque d’athérosclérose. Tous ces résultats contribuent à une réduction du risque de maladie cardiaque et d’accident vasculaire cérébral. Le principal mécanisme d’action impliqué dans la réduction de la pression artérielle est l’augmentation de la teneur en oxyde nitrique, un composé produit par les flavonoïdes contenus dans le chocolat de cacao, qui agit pour favoriser la relaxation des vaisseaux sanguins, contribuant à la réduction de la pression. Outre l’effet sur la pression artérielle, le chocolat augmente de façon significative la sensibilité à l’insuline, ce qui réduit le risque de diabète de type II. La sensibilité à l’insuline est également médiée par l’oxyde nitrique. Les résultats suggèrent également que le chocolat réduit l’inflammation et a un effet similaire à celui de l’aspirine, c’est-à-dire anti-thrombo-embolique en réduisant l’agrégation plaquettaire et en prévenant l’obstruction des vaisseaux. Il est ainsi prouvé que les composants contenus dans le chocolat sont bons pour la santé.

Pouvons-nous ou devons-nous manger du chocolat pour prévenir l’apparition de la maladie ?

C’est une autre question. Les effets bénéfiques du chocolat proviennent du mélange de cacao. Le chocolat le plus populaire au monde est le chocolat au lait, un mélange qui contient en moyenne que 11 % de cacao dans sa composition. Le reste est du lait entier, du sucre et différents types de matières grasses. Ce faible ratio apporte à ce type de chocolat une faible teneur en flavonoïdes. De plus, l’effet bénéfique potentiel de ces antioxydants est fortement réduit par l’addition de lait, qui inhibe à la fois l’absorption et l’effet anti-oxydant primaire du groupe de flavonoïdes contenu dans le cacao (épicatéchines). Ajouté à cela, le lait contient des acides gras saturés qui augmentent le taux de cholestérol dans le sang. Un autre point négatif est que le chocolat au lait est un aliment très calorique, puisque le mélange est composé d’une forte proportion de glucides et de graisses. Les effets bénéfiques des antioxydants sont remplacés par les effets de l’excès de sucre, entrainant ainsi un gain de poids. Si 66 % de la consommation de chocolat se produit dans l’intervalle entre les repas, cela induit une augmentation de poids, un facteur qui devient une contre-indication pour sa consommation régulière.

En revanche, le chocolat noir est composé jusqu’à 70 % de cacao (forte concentration de flavonoïdes ayant le double de la capacité antioxydante du chocolat au lait), du lait et une plus faible quantité de sucre. Les principales matières grasses contenues dans le chocolat noir sont de la même proportion :

a) l’acide oléique, qui est un gras mono-insaturé et également présent dans l’huile d’olive, est bon pour la santé car il augmente le taux de cholestérol HDL (bon cholestérol) ;

b) l’acide stéarique est une graisse saturée qui n’affecte pas le taux de cholestérol total ;

c) l’acide palmitique, des graisses saturées qui apportent du cholestérol et donc préjudiciable à la santé, mais totalement compensé par les effets positifs de l’acide oléique.

Les avantages du chocolat pour la santé

L’ingestion de chocolat peut apporter des avantages en matière de santé dans les conditions suivantes :

– il est amer : composé de 60 à 70 % de cacao ;

– ne contient pas de lait dans sa composition et ne doit pas être pris avec du lait ou des produits laitiers ;

– doit être consommé en petite quantité, soit moins de 25 g par jour ;

– les calories ingérées devraient être supprimées à partir d’autres repas.

Il convient donc d’être attentif à l’étiquette de votre chocolat noir préféré, le consommer avec modération, de préférence peu de temps après un dîner méditerranéen sain, arrosé de vin rouge et fini avec une tasse de thé vert. Ainsi, outre le fait que le chocolat nourrit et procure du plaisir, il prévient des maladies et accroît la qualité de vie.

Hot : Economisez sur vos dépenses santé avec une mutuelle pas chère. Utilisez notre comparateur de mutuelle.