Épistaxis chez les enfants

L’épistaxis se caractérise par des saignements de nez. C’est une affection fréquente, surtout chez les enfants.

Quelles sont les causes ?

Pour s’acquitter de ses fonctions d’humidificateur et de réchauffeur de l’air capté dans l’atmosphère, le nez dispose d’une vascularisation vaste sous sa muqueuse. Le septum nasal est très vascularisé dans la partie antérieure et soumis à des microtraumatismes. C’est dans cette région nasale où la plupart des pertes de sang se produit, généralement en raison de la façon de se moucher, de se gratter ou même de mettre le doigt dans le nez. Le saignement peut aussi être la conséquence d’un traumatisme ou d’un choc lors d’un accident, d’une chute, d’un jeu brutal, tout comme cela peut être une manifestation entièrement spontanée. Les patients qui utilisent un spray nasal, et qui présentent des saignements répétés, doivent être avertis de la possibilité d’une mauvaise technique dans l’application du médicament.

Quels sont les symptômes ?

En principe, il n’y a aucun autre symptôme mis à part de l’hémorragie. La quantité de sang qui sort du nez, même d’un petit enfant, est difficile à évaluer. La mesure du volume de sang perdu est fortement compromise par le simple fait le sang, même en petites quantités, est capable de produire de grandes taches sur les tissus, la gaze… Ce qui donne une impression de gravité, et augmente l’angoisse et l’inquiétude des parents et des personnes proches de l’enfant. Heureusement, cette situation est rarement une menace pour la santé et peut donc être stoppée avec facilité.

Quand faut-il appeler le médecin ?

– en cas de saignement après un coup à la tête ;

– saignement pendant plus de 15 minutes ;

– saignement très fréquent ;

– si le saignement cause de la difficulté à respirer ;

– saignements des deux narines ;

– saignements simultanés sur la peau, les articulations, les gencives ;

– des antécédents de maladie hémorragique dans la famille ;

– suspicion d’une fracture.

Ce qu’il faut faire

– Rester calme et rassurer l’enfant en position assise ;

– Presser contre la cloison nasale pendant 10 à 15 minutes ;

– Introduit un tampon de coton dans la narine, tout en maintenant la pression ;

– Ne pas permettre à l’enfant de se coucher sur le dos, pour empêcher l’aspiration du sang, et éviter la toux ou des vomissements ;

– Garder l’enfant à la maison pendant plusieurs heures, après l’arrêt de l’hémorragie ;

– Contrôler l’humidité de l’environnement car l’air sec augmente la possibilité de re-saignement ;

– Eviter toute manipulation du nez pendant une longue période pour permettre la cicatrisation, sachant que la guérison totale de la cuve peut prendre de 7 à 10 jours.

Comment la prévenir ?

Il faut éviter les situations qui provoquent des saignements.

Information : Economisez sur vos dépenses santé avec une mutuelle adaptée. Voici le comparateur de mutuelle.