Oreillons ou parotidite infectieuse

Il s’agit d’une maladie infectieuse systémique, provoquée par un virus de la famille des Paramyxoviridae du genre Rubulavirus. Elle se caractérise par l’infection d’une ou de plusieurs glandes salivaires, la parotide le plus fréquemment.

Comment s’acquiert-elle ?

C’est une maladie très contagieuse, qui se transmet généralement par l’air. Les virus se propagent par contact direct avec des gouttelettes aéroportées par la toux ou les éternuements, les objets souillés par la salive et l’urine. L’homme est le seul hôte naturel du virus. Bien que le virus traverse le placenta, il n’a aucun lien avec les malformations congénitales du fœtus. Toutefois, il est la cause de la fausse couche au cours du premier trimestre de la grossesse. Sa période d’incubation varie de 2 à 3 semaines.

Comment évolue la maladie ?

Le symptôme caractéristique de la parotidite infectieuse est l’augmentation purulente sur l’un ou les deux parotides glandes. D’autres glandes salivaires ainsi que d’autres organes peuvent également être touchés. Le virus pénètre dans la bouche et atteint la parotide où il commence à se multiplier. Il envahit le sang (virémie), rendant possible l’atteinte d’autres organes tels que les testicules (orchi-épididymite), les ovaires (ovarite), le pancréas (pancréatite), le cerveau (encéphalite). D’autres symptômes accompagnent l’installation du virus dans la parotide, dont le gonflement des glandes parotides, la douleur locale, de la fièvre, des maux de tête, des maux de gorge.

Orchi-épididymite – Dans environ 20 % des cas, des douleurs testiculaires, un affaiblissement des facultés et une enflure à l’orchite peuvent entrainer une orchi-épididymite. L’implication des testicules est inhabituelle, mais est tant redoutée dans la préadolescence. L’atteinte est généralement unilatérale. Bien qu’un tiers du testicule atteint est atrophié, la stérilité liée aux oreillons est rare si la maladie survient pendant ou juste après la puberté, et inexistante si la maladie survient au cours de l’enfance.

Ovarite – Lorsque les ovaires sont touchés, des douleurs abdominales d’intensité modérée surviennent.

Système nerveux central – Avant l’usage généralisé du vaccin, les oreillons étaient la cause la plus fréquente de la méningite aseptique. Il était difficile de le distinguer des autres virus du système nerveux central. Deux différents agents pathogènes sont constatés : La primo-infection de neurones et L’encéphalite post-infectieuse. La primo-infection de neurones se produit en association avec les oreillons. Il se présente avec une raideur du cou et d’autres signes neurologiques proches de la normale. L’encéphalite post-infectieuse survient environ 10 jours après la manifestation des oreillons.

Pancréatite – Une douleur abdominale transitoire peut être la seule manifestation. Comme l’implication des glandes salivaires augmente le taux d’amylase sérique, d’autres paramètres sont utilisés pour prouver l’implication du pancréas.

Autres – La thyroïdite, la mastite (chez les adolescentes), l’arthrite et la dysphagie (gonflement pré-sternale) peuvent se produire.

Il est à noter qu’un tiers des infections par le virus des oreillons sont asymptomatiques. La mortalité est faible, surtout chez les adultes.

Diagnostic et traitement

Le diagnostic repose sur les symptômes cliniques et les tests de laboratoire qui permettent d’apporter des preuves étiologiques supplémentaires ou des complications possibles. Le niveau d’amylase augmente généralement avec le gonflement de la parotide. La sérologie et la culture virale et immuno-enzymatique pour les anticorps IgM et IgG sont les méthodes les plus utilisées pour le diagnostic microbiologique de l’oreillon. Le test de la peau n’est fiable ni pour poser le diagnostic, ni pour ou déterminer la sensibilité. Il n’existe pas de traitement curatif.

Prévention

La vaccination est efficace et sans effets secondaires perceptibles. Le vaccin ROR (MMR) est utilisé à 12 mois (1ère dose) et à 15 mois (2 doses). Dans environ 97 % des cas, il confère l’immunité contre l’infection naturelle.